Lutter contre l’isolement des personnes âgées

Chloé/ 20 décembre 2018/ Actualités

 

Lutter contre l’isolement des personnes âgées est la priorité de FACILOTAB.

 

Nous entendons de plus en plus parler de l’isolement social des personnes âgées. Différents noms sont apparus comme l’isolement relationnel ou même la fracture sociale. Autant de mots forts pour définir un phénomène important et pour sensibiliser le grand public sur la réalité de l’isolement social.

 

Qu’est-ce que l’isolement social ?

 

“L’isolement social est la situation dans laquelle se trouve la personne qui, du fait de relations durablement insuffisantes dans leur nombre ou leur qualité, est en situation de souffrance et de danger”, d’après l’association MonaLisa. Cette solitude augmente et devient massive pour les plus âgés.

 

En 2017, Les Petits Frères des Pauvres ont décidé de mener, avec l’institut CSA, la première étude consacrée uniquement à la solitude et l’isolement des personnes âgées de plus de 60 ans.

 

Il en est ressorti 3 enseignements :

  • 300 000 français de plus de 60 ans en situation de mort sociale.
  • L’exclusion numérique des personnes âgées, la triple peine.
  • 85 ans, le nouvel âge de la bascule vers le grand âge.

 

Comment lutter contre l’isolement des personnes âgées ?

 

Pour lutter contre l’isolement social, il faut trouver un moyen de créer du lien et faire en sorte que ce lien perdure.

 

 

 

Être à l’écoute – Pour lutter contre l’isolement des personnes âgées, il faut comprendre la situation et savoir comment les personnes isolées elles-mêmes aimeraient faire de nouvelles rencontres et tisser un nouveau lien social. C’est pour cela que l’équipe de FACILOTAB est présente à de nombreuses conférences traitant de ce sujet et est régulièrement présente aux salons seniors pour pouvoir faire des rencontres et recueillir de nombreux témoignages.

 

Créer des lieux de rencontre – Notre objectif est de sortir de l’isolement des personnes âgées. Quoi de mieux que de les faire se rencontrer autour d’un thème ? Et quel meilleur prétexte que celui du numérique ? En effet, lorsque l’on est exclu socialement, il y a de grandes probabilités pour que nous le soyons aussi numériquement. Et si former des personnes isolées au numérique leur permettrait de renouer des liens vers leurs familles et leurs proches éloignés géographiquement par leur activité professionnelle ou situation personnelle ? De nombreux CCAS, Centre sociaux, associations de personnes âgées mettent en place des ateliers d’initiation au numérique en petit groupe. Chaque participant est accompagné pour se créer une adresse email (peut-être une première pour certains) et test l’envoie des mails avec les autres participants. Un bon moyen convivial de s’échanger les coordonnées dans un premier temps et de nouer un contact. Les ateliers n’ont pas à être scolaires. En effet, rien ne vous empêche d’apprendre l’utilisation du web en passant par des musiques sur YouTube, des sites Internet ludiques, en testant les jeux et les applications par exemple.

 

Fournir un matériel adapté – Pour que l’utilisation du numérique ne s’arrête pas aux séances d’initiation mais continue entre et après, il faut dès lors fournir un matériel adapté. Et pour faciliter l’usage d’une tablette numérique, quoi de mieux que d’en utiliser une spécialement conçue pour être facile ! Les tablettes FACILOTAB sont très appréciées dans les établissements spécialisés et durant ces ateliers grâce notamment au compte de démonstration pré-paramétré à la mise en service de la tablette. Les tablettes ont un interface intuitif, une messagerie simplifiée, un navigateur web adapté et a été spécialement conçue avec des spécialistes des personnes âgées. La tablette a aussi été conçue pour convenir aux personnes souffrant de tremblements, des problèmes de vue peuvent aussi être palliés par l’usage de gros caractères et/ou avec un contraste adapté, et bien d’autres ajustements pouvant être activés ou non suivant les utilisateurs.

 

Inciter à la communication hors de l’atelier – Pour inciter les participants à utiliser la tablette chez eux, pourquoi ne pas leur donner des exercices à faire ? “Prenez en photo votre plus beau cadre et envoyez-le par mail à telle personne” ou bien “Cherchez une recette sur marmiton.fr, reproduisez-la, prenez en photo votre plat et envoyez-le-nous par mail”. Le but est de créer l’interaction entre les participants. Faites des jeux, des défis. Adaptez vos ateliers selon les goûts et les hobbies des participants.

 

 

Pour les particuliers qui sont intéressés : vous avez un proche ou vous connaissez quelqu’un qui est isolé ? Incitez-le à participer à ce genre d’atelier. Pour connaître les ateliers près de chez vous, renseignez-vous à la mairie ou directement sur le journal local (ou le site internet local). Il n’y a pas d’atelier prévu près de chez vous ? Contactez-nous ! Nous pouvons vous aider à mettre en oeuvre ces ateliers de proximité

 

———————————————————————————————————

 

TESTEZ-LA GRATUITEMENT

 

 

Pour les établissements qui souhaiteraient essayer la tablette, nous proposons un prêt gracieux d’une tablette pendant trente jours. Pour plus d’informations, contactez-nous au 01 34 39 12 12 ou à fr@cdip.com.

 

Pour les particuliers, nous proposons une formule 30 jours satisfait ou remboursé. Ainsi votre proche, accompagné dans ces premiers pas pourra prendre le temps de se familiariser et sera rassuré d’acheter un matériel sans risque d’engagement.